Connect with us

Corona Virus

Les masques en tissu fait maison sont-ils efficaces ?



Le coronavirus ne se transmet pas par l’air. Il voyage via des microgouttelettes émises par la toux, la parole forte ou un éternuement, capables de se projeter jusqu’à un mètre de distance. C’est pourquoi, pour protéger sa santé et celle des autres, il est indispensable de rester chez soi, respecter les distances de sécurité lorsqu’on est confronté à un public, se laver les mains régulièrement, et éternuer et tousser dans son coude.

Comme le rappelle l’Organisation mondiale de la santé, le port du masque est recommandé uniquement aux malades et au personnel soignant en contact rapproché avec les malades. Il existe entre autres une procédure de pose que le grand public ne connaît et n’applique pas. Or, les professionnels sont nombreux à travailler sans protection, à cause d’une pénurie créée inutilement. Désormais, les masques en pharmacie ne pourront être retirés que par les soignants ayant une carte professionnelle. Les particuliers n’y auront plus accès.

Face à cette rupture de stock, il reste une option pour tous les couturiers et bricoleurs : le masque en tissus fait maison. Le centre hospitalier de Grenoble a publié des patrons de couture à destination de son personnel soignant pour fabriquer ses propres masques en cas de “pénurie extrême”. Il s’agit d’une option complémentaire sans obligation, pour le personnel soignant qui n’est pas en contact avec les malades du coronavirus.

Une efficacité très rare

Sur les réseaux sociaux, des groupes d’internautes proposent également des patrons, des masques réalisés par leurs soins, ou donnent des astuces pour enrouler un foulard ou une écharpe autour de sa bouche et de son nez.

Quid de ces solutions ? Les experts interviewés le répètent à longueur de journée : un simple tissu n’est pas une protection efficace contre le coronavirus. Un masque doit être changé toutes les trois ou quatre heures, il doit être lavé quotidiennement dans des conditions particulières, ne doit pas être touché ou déplacé, et répond à des normes de fabrication spécifiques.

La Société française d’hygiène hospitalière indique dans un avis publié le 14 mars qu’il faut “éviter d’utiliser d’autres types d’écrans à la place des masques chirurgicaux (masques en tissu, masques en papier, chiffons noués derrière la tête) du fait de données scientifiques concernant leur efficacité (étanchéité) très rares“.

En résumé, le masque en tissus sert à se rassurer psychologiquement, mais pas physiquement. Un lavage de mains au savon de Marseille permet d’éliminer les micro-organismes dangereux de façon beaucoup plus efficace.

À lire aussi



Source link

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: